Sénégal

Sénégal

countryName

ACTUALITES

Perspectives Sécurité Alimentaire

Le Représentant de la FAO Sénégal offre des bacs micro jardins poulaillers à des femmes productrices de légumes à Dakar, à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme

A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme du 8 mars 2014 sous le thème. «L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous », le Représentant de la FAO au Sénégal, M. Vincent Martin s’est rendu sur le site de micro jardin du Rond-Point de Liberté 6 à Dakar, le lundi 10 mars 2014. Le Représentant était accompagné par les femmes de la FAO Sénégal pour rendre hommage aux productrices de légumes dans le site du Rond-point de Liberté 6. Le projet de micro jardinage de la FAO financé par la coopération italienne avec la ville de Milan a appuyé 7 mille bénéficiaires femmes dans la ville de Dakar.

Le bac micro jardin poulailler offert aux femmes du micro jardin par la FAO et la Direction de l’Horticulture

Le site de micro jardinage du Rond-Point de Liberté 6 regroupe 110 bénéficiaires qui produisent des légumes sains au profit des citadins. Les femmes du projet de micro jardinage ont fait un label de leurs produits pour répondre à des besoins d’une alimentation saine avec des produits sains. Les femmes du site de Liberté 6 viennent d’horizons divers : mouvement des femmes catholiques, étudiantes, membres de centre de formation, et sont réunies pour atteindre le même objectif de produire des légumes frais et sains dans les maisons et les espaces communautaires.

"Le micro-jardinage est au coeur de l'alternative d'une agriculture familiale, d'une agriculture urbaine et périurbaine dans un contexte familial", selon M. Vincent Martin, Représentant de la FAO au Sénégal, qui qualifie le micro jardinage de "projet visionnaire », surtout pour les femmes. L’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) accompagne les femmes sénégalaises à travers le micro-jardinage, pour contribuer à la sécurité alimentaire tout en leur assurant une autonomisation, affirme M. Martin.

Selon la Responsable du site de micro jardin du Rond-Point Liberté 6, c’est une activité qui a beaucoup de potentialités et l’intérêt serait d’arriver à faire un label de ces produits sains qui ont une réelle valeur nutritionnelle. Mame Penda Diouf, affectueusement surnommée « Maman Africa », a sillonné plusieurs pays d’Afrique et du monde, grâce à ce projet appuyé par la FAO pour bénéficier de formation lui permettant d’acquérir un savoir-faire avéré dans la production de produits sains au profit des citadins. La technologie du micro-jardinage est simple et peu coûteuse, car consistant à cultiver des légumes sur des tables, des ustensiles de récupération, des caissons de poissons, bref, tous les conteneurs usagés en plastique ou en bois. Les micros-jardins peuvent être aménagés partout où il y a un espace ensoleillé d'au moins 6 heures de temps par jour, explique la Responsable du site. C'est ainsi que des familles peuvent s'adonner à l'activité agricole sur les terrasses, patios, ou cours de maison et produire ainsi des légumes de très bonne qualité pour leur propre consommation d'abord, sachant qu'elles peuvent revendre le surplus. Dans son site de Liberté 6, « Maman Africa » partage ses secrets avec son groupe de 110 femmes et elle insiste pour qu’on y associe les jeunes afin de pérenniser ce programme qui a de beaux jours devant lui. 

Pour le Représentant de la FAO, les jeunes peuvent, via ce programme, devenir des modèles et accompagner les femmes à développer des business-modèles visant à asseoir des activités rentables. Au cours de la visite, M. Martin a offert gracieusement aux femmes du site de Liberté 6 et à titre symbolique, un bac micro jardin poulailler confectionné par la Direction de l’horticulture dans le cadre du partenariat avec l’Etat sur le programme micro jardins. Les bacs ont été lancés en 2011 par la Direction de l’horticulture pour améliorer les revenus des groupements de femmes qui s’activent dans le micro jardinage. Avec ce cadeau fait aux femmes à l’occasion de la célébration du 8 mars, Journée Internationale de la Femme, le Représentant de la FAO voudrait les inciter à mieux et plus produire pour une bonne nourriture des familles et particulièrement des enfants, afin de garantir une bonne sécurité alimentaire et nutritionnelle. 

Pour le directeur de l'Horticulture, Dr Macoumba Diouf, l'Etat est interpellé pour faire de sorte que ces outils qui peuvent contribuer à l'atteinte de la sécurité alimentaire, puissent être accessibles à tous. Ces bacs présentent deux compartiments pouvant accueillir chacun 15 poussins, en plus de l'étage dédié au micro-jardinage.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Atelier de partage et de réflexion sur la mise en oeuvre des « Directives volontaires (DV) pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale ».

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) du Sénégal organise avec la FAO, en partenariat avec le FIDA et l’IPAR (Initiative Prospective Agricole et Rurale), un atelier de partage et de réflexion sur la mise en œuvre des « Directives volontaires (DV) pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale ». L’atelier se tiendra les 12, 13 et 14 mars 2014 à l’Hôtel Ngor Diarama à Dakar, avec l’appui financier de la France et de l’Italie.

Pour des millions de personnes dans le monde, la sécurité alimentaire est conditionnée à un accès sécurisé à la terre et aux autres ressources naturelles. Lorsqu’elle est assurée, cette sécurisation foncière peut aider les familles à produire suffisamment pour leur auto – consommation et pour générer des revenus en vendant une partie de cette production. La sécurisation foncière est très souvent liée à une gouvernance responsable des régimes fonciers. Ainsi, au-delà de la sécurité alimentaire, les Directives participent aussi dans la lutte pour l’éradication de la pauvreté, pour assurer des systèmes alimentaires durables, pour promouvoir la stabilité sociale, la sécurité de l’accès au logement, la protection de l’environnement et un développement économique et social durable.

Les Directives ont été préparées à travers un processus de consultation inclusif et transparent, initié par la FAO et finalisé lors des négociations intergouvernementales conduites par le CSA, auxquelles ont aussi pris part des représentants de la société civile, du secteur privé, du monde académique et de la recherche ainsi que des organisations internationales. Les Directives ont été approuvées officiellement par le CSA lors de sa trente-huitième session spéciale, tenue à Rome, en Italie, le 11 mai 2012.

Les Directives ont depuis lors reçu une large reconnaissance durant les réunions du G8, du G20, de Rio+20, du 5ème sommet des ministres de l’agriculture à Berlin et de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. La FAO a promu la diffusion du document à travers 11 ateliers régionaux dont celui du Cameroun, du 4 au 6 décembre 2012, pour l’Afrique francophone. Plusieurs représentants sénégalais du gouvernement, de la société civile et du monde académique ont participé à cet atelier et/ou à l’atelier de consultation organisé en juin 2010, à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Au-delà de la diffusion et de la réflexion sur le document, certes importantes, des Directives pour une gouvernance responsable des régimes fonciers, la démarche de l’atelier vise aussi à éclairer les questions clés et les actions en cours au Sénégal en matière de gouvernance foncière, pour pouvoir appuyer et renforcer les processus en cours.

L’objectif global de cet atelier national est d’informer les acteurs et initier un dialogue sur les Directives et les initiatives régionales pour l’amélioration de la gouvernance foncière au Sénégal.

L’atelier, réunira plus d’une centaine de participants ayant une expérience, une expertise ou des responsabilités en matière de gestion et de gouvernance des régimes fonciers composés de représentants de l’Etat, des organisations paysannes, de la société civile, des privés, du monde académique et de la recherche, des médias et des partenaires techniques et financiers.

Journée Internationale de la Femme 2014

Le Représentant de la FAO Sénégal va offrir des bacs micro jardins poulaillers à des
femmes productrices de légumes à Dakar

08 mars 2014, Dakar – A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Journée Internationale de la Femme, le 8 mars 2014 sous le thème. «L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous », le Représentant de la FAO au Sénégal, M. Vincent Martin ira visiter un site de micro jardin à Dakar, le lundi 10 mars à 10H. Le Représentant sera accompagné par les femmes de la FAO Sénégal pour rendre hommage aux productrices de légumes dans le site du Rond-point de Liberté 6. Le projet de micro jardinage de la FAO financé par la coopération italienne avec la ville de Milan a appuyé 7 mille bénéficiaires femmes dans la ville de Dakar.

Le site de micro jardinage du Rond-Point de Liberté 6 regroupe 110 bénéficiaires qui produisent des légumes sains au profit des citadins. Les femmes du projet de micro jardinage ont fait un label de leurs produits pour répondre à des besoins d’une alimentation saine avec des produits sains. Les femmes du site de Liberté 6 viennent d’horizons divers : mouvement des femmes catholiques, étudiantes, membres de centre de formation, et sont réunies pour atteindre le même objectif de produire des légumes frais et sains dans les maisons et les espaces communautaires.

La visite du Représentant de la FAO sera une occasion pour offrir gracieusement aux femmes et à titre symbolique, des bacs micro jardins poulaillers confectionnés par la Direction de l’horticulture dans le cadre du partenariat avec l’Etat sur le programme micro jardins. Les bacs ont été lancés en 2011 par la Direction de l’horticulture pour améliorer les revenus des groupements de femmes qui s’activent dans les micro jardins. Avec ce cadeau aux femmes, le Représentant de la FAO souhaite les inciter à mieux et plus produire pour une bonne nourriture des familles et particulièrement des enfants, afin de garantir une bonne sécurité alimentaire et nutritionnelle.

La participation effective de la FAO à la célébration officielle de la journée du 8 mars et des activités de la journée sera également assurée par Le Représentant de la FAO. En hommage aux femmes de la FAO et à toutes les femmes, M. Martin cite une phrase célèbre en Chine (de Mao Zedong) qui disait : « les femmes portent la moitié du ciel, et doivent le conquérir ». Les femmes de la FAO (52% des effectifs) sont, à ce titre, déjà sur la voie de la conquête !

 

Le Directeur général de la FAO rencontre le Ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural

Le Directeur Général de la FAO avec le Ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural

21 février 2014, Rome — M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, s’est entretenu aujourd’hui avec M. Papa Abdoulaye Seck, Ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural.

Au cours de cet  entretien, le Directeur général a félicité M. Seck pour la mise en œuvre du Programme de Relance et d’Accélération de l’Agriculture au Sénégal (PRACAS). Il  a renouvelé l’engagement de la FAO à soutenir ce programme, notamment en ce qui concerne la production et la multiplication des semences.

M. Graziano da Silva a sollicité le soutien du Ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural pour la promotion de « l’initiative  de la FAO sur le riz en Afrique», visant à redynamiser la production durable de riz et à affranchir les pays de cette région de la nécessité d'importer du riz commercialisé sur les marchés internationaux.

La discussion a également porté sur la réunion du Groupe consultatif qui se tiendra les 24 et 25 février 2014, au siège de la Banque Mondiale à Paris. Le but de cette initiative  est de mobiliser l’ensemble des acteurs autour du financement des priorités consensuelles et des projets structurants capables d’accroître la productivité des facteurs de production. Le Directeur général a  confirmé que la FAO apportera un appui technique au programme agricole du Sénégal qui sera présenté lors de cette rencontre."

M. da Silva et M. Seck ont en outre évoqué l’importance de la prochaine Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique, qui aura lieu du 24 au 28 mars 2014 à Tunis, évènement auquel participera le Ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural

Vidéo de Le Directeur Géneral de la FAO, José Graziano da Silva, rencontre le Ministre de l'Agriculture et de l'Equipement Rural de la République du Sénégal, S.E Monsieur Pape Abdoulaye Seck.

Cliquez sur ce lien pour accédez à la Vidéo : Ministre de l'Agriculture et de l'Equipement Rural de la République du Sénégal, S.E Monsieur Pape Abdoulaye Seck.

 

La FAO offre le « livret de l’éleveur » pour aider à l’identification des acteurs de l’élevage et de leur cheptel au Sénégal

Le « Livret  de l’Eleveur » sera désormais un document de référence pour l’ensemble des éleveurs du Sénégal. Il s’agit d’un document individualisé dans lequel on trouve des informations sur l’identité de l’éleveur, mais aussi des données sur les effectifs de son cheptel, la prophylaxie et le  suivi sanitaire. C’est une première au Sénégal et dans la vie de ce secteur pour un document qui renseigne également sur les activités et les performances de l’exploitation. L’atelier de validation du livret de l’éleveur organisé le lundi 10 février à l’Hôtel Ndiambour, par la FAO en collaboration avec le Ministère de l’élevage et des productions animales et le Conseil national des maisons des éleveurs (CNMDE), a mobilisé plusieurs acteurs, ce qui témoigne de l’importance du livret pour le secteur de l’élevage.

Le président du Conseil national des maisons des éleveurs, Ismaïla Sow  estime que le projet de Livret de l'éleveur constitue pour le CNMDE « un programme phare, dont la réalisation sera d'un apport significatif pour la traçabilité des activités de ses membres et leur contribution aux objectifs de sécurité alimentaire »

A l’endroit du ministre de l’élevage, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, il a expliqué que ses conseils avisés et l’accompagnement du gouvernement leur ont permis « d’être à l’abri avec un fonds de roulement aliment bétail de plus d’un milliard de francs CFA ». Il a également magnifié l’action du ministre dans l’avènement du code pastoral tout en indiquant « une meilleure entente entre agriculteurs et éleveurs ». Le responsable des éleveurs a insisté sur « l’aide massive apportée par la FAO au secteur de l’élevage » en demandant au Représentant de la Fao au Sénégal de transmettre ses remerciements au Directeur Général de l’Institution à Rome.

 

Pour M. Vincent Martin, Représentant de la FAO au Sénégal, l’adoption à grande échelle du Livret aura un impact direct sur l’amélioration des statistiques sur le secteur de l’élevage, avec en particulier la mise en place d’une base fiable et sécurisée  de données permettant une meilleure définition des politiques d’élevage et une meilleure conception des programmes, tant pour les professionnels de l’élevage que pour les pouvoirs publics et les partenaires.

Pour M. Martin, « Ce produit pourrait, sans doute, être un vecteur important permettant aux éleveurs de gagner la confiance de l’assurance agricole, fruit de la loi d’orientation agro-sylvo-pastorale ».

Selon le Représentant, « cette belle initiative intéresse particulièrement la  FAO dans la mesure où elle lui permettra de mieux cibler ses interventions dans le domaine de l’élevage pour l’accroissement des productions animales et des revenus des éleveurs, l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la lutte contre la pauvreté ».

 

Dans son intervention, le Ministre de l’élevage , Aminata Mbengue Ndiaye a soutenu que  « Le livret de l’éleveur va également définir la qualité de membre des maisons d’ éleveurs », ce qui permettra à terme à la structure de compter ses membres, de mieux les localiser et enfin de les organiser pour mieux les former et les servir. Le ministre a poursuivi sur l’intérêt des autorités publiques qui ont manifesté ''une volonté politique très forte pour consentir d’importants efforts financiers et soutenir le secteur de l’élevage, porteur de croissance et de développement. « Faite en sorte que ce livret soit celui de l’ensemble des éleveurs », a exhorté Aminata Mbengue Ndiaye à l’ensemble des acteurs qui ont participé à cet atelier de validation du livret de l’éleveur.

Lettre d'information de la FAO au Sénégal "PERSPECTIVES Sécurité Alimentaire"

Cliquez ici pour le Télécharger

" FENETRE SUR L'ARGRICULTURE "

Deuxième édition de Fenêtre sur l'agriculture: l’emploi des jeunes, un sujet d’intérêt pour tous

Le thème de la deuxième édition des rencontres thématiques organisées par la FAO et l’IPAR sur  « Emploi des jeunes et Agriculture au Sénégal  » a mobilisé près d’une centaine de participants, vendredi 24 janvier 2014 à la salle de conférence du PNUD, à l’immeuble des Nations Unies aux Almadies. Cette deuxième « Fenêtre sur l'agriculture », un espace de débats des acteurs sénégalais, s’est faite en collaboration avec le Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Promotion des Valeurs civiques. Des participants représentant les ministères de l’emploi et de l’agriculture, les instituts de recherche (CRES,  IPAR, ISRA …), les représentants des Institutions du Système des Nations Unies (FAO, FIDA, ONUDI, OIM), des membres de la société civile dont les organisations paysannes et des ONG internationales, les autorités locales, des partenaires techniques et financiers ainsi que la presse nationale et internationale, ont mené des échanges fructueux durant toute une matinée avec des témoignages édifiants sur la situation de l’emploi des jeunes et les perspectives pour mieux les inciter vers les filières de production, dans le but de faire de l’agriculture le moteur du développement avec des propositions concrètes d’emplois pour les jeunes.

Par Aminata Touré Sagna, Chargée de Communication FAOSN

Téléchargements:  ArticleNote Conceptuelle - Compte rendu

LA FAO vous souhaite une BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2014

Plus d'informations sur nos activités via ces liens:

Lettre d'information de la FAO au Sénégal; PERSPECTIVES Sécurité aliementaire
la FAO au Sénégal
Républqiue du Sénégal

Un peuple-Un but-Une foi 

Nous contacter:

Adresse FAO Sénégal

15, Rue Calmette  X Rue El-Hadji Amadou Assane Ndoye  Dakar

Tél. : 338891666 

Fax : 338891670 

        338236330 

BP N° :   3300 

E-mail: FAOSN@fao.org

www.fao.org

 

Suivez nous sur les

réseaux sociaux 

Les Ministres relevant

du mandat de la FAO

AGRICULTURE

 

Pape Abdoulaye Seck

Ministre de l'Agriculture et de l'Equipement Rural

ELEVAGE

 

Aminata Mbengue Ndiaye

Ministre de l'Elevage